Les secrets d’une plantation réussie

Avoir un ou plusieurs arbres dans son jardin c’est sans doute très écologique. Protéger l’environnement. Tout le monde doit s’y mettre apparemment, au risque de voir notre milieu naturel disparaître. Et si vous contribuez à le préserver ? En plus, planter un arbre dans son jardin, c’est une très bonne idée d’avoir un endroit reposant dans un jardin. Un arbre, c’est parfait pour créer de l’ombre pour les périodes chaudes. Voici comment réussir votre plantation.

Planter un arbre adapté à sa région

Ce serait paradoxal de planter chez vous un arbre qui n’est pas adapté à vos terres, à votre climat. La sélection des végétaux à planter dans votre jardin ou dans votre parcelle est donc un facteur important pour réussir sa plantation. Alors, regarder autour de vous, observer quelles sont les plantes qui sont plus présentes et qui vous semblent particulièrement trouver un terreau fertile à leur croissance ? Planter régional, c’est s’assurer de la croissance rapide et d’un bon enracinement de vos plantes.

Planter de jeunes arbres

C’est vrai que lorsqu’on enfouit une plante au sol, on voudrait, avant de lever la tête, se ravir de la voir pousser très haut. Mais, il faut cultiver la patience. Plutôt que de planter un grand arbre tout de suite, donnez-vous le plaisir de la voir pousser chaque jour. Appréciez chaque jour l’effort et le temps que vous mettez à la voir pousser. En plus, le risque qu’il y a à planter un arbre déjà grand, c’est de rendre sa reprise aléatoire. L’avantage avec les petites plantes c’est qu’elles s’acclimatent plus facilement, ce qui les fait croître plus rapidement. Économiquement aussi, c’est moins coûteux d’acheter de plus petits sujets.

10 conseils pour réussir sa plantation

La santé de vos plantes dépend donc essentiellement de la manière dont vous les aurez plantés. Pour réussir à cette épreuve, suivez ces 10 recommandations :

  • Planter régional, c’est essentiel. Une plante adaptée à la région est moins sensible aux maladies, à condition aussi de la planter dans un endroit adapté, propice à son développement ;
  • Attendre la chute des feuilles, que l’arbre entre en repos végétatif pour le planter ;
  • Éviter d’enraciner profondément la plante dont les racines supérieures doivent être tout au plus à 3 cm. Ceci suppose donc de ne pas faire un trou très profond lorsqu’on veut mettre en terre sa plante ;
  • Si la profondeur du trou ne doit pas être assez importante, sa largeur par contre doit l’être pour faciliter l’installation des racines ;
  • Éviter d’ensevelir le point de greffe ;
  • Décompresser la terre au maximum ;
  • Pour éviter de soumettre l’arbre aux vents dominants, penser au tuteur au moment de planter. Placer entre le tuteur et le tronc un chiffon, et se servir de liens souples pour ne pas endommager l’arbre ;
  • Pour éviter la fermentation, le compost ne doit pas être enfoui. C’est aux vers qu’incombe la tâche de le digérer sous terre ;
  • Pour garantir une meilleure reprise, penser à praliner les racines. Des mélanges pré-préparés existent à cet effet ;
  • Les 2 premières années, l’arrosage de votre plante doit être fréquent, qu’importe qu’il pleuve ou non.